La signature électonique : comment ça marche ?

Publié le : 07 avril 20214 mins de lecture

Le 21e siècle, le troisième millénaire, les décennies numériques, l’ère de l’électronique… peu importe comment vous le présentez… l’ère du numérique est à nos portes et semble ne faire que gagner en dynamisme et en rapidité chaque année qui passe. Depuis sa création il y a près de deux décennies, le tissu du nouveau millénaire a été cousu ensemble avec des processus numériques déterminants qui apportent une commodité et une capacité sans précédent au marché en évolution. L’une des coutures numériques déterminantes de ce tissu est, la signature électronique.

Signature électronique : comment ça marche

La signature électronique est un son, un symbole ou un processus électronique qui est joint ou associé logiquement à un document et exécuté ou adopté par une personne dans l’intention de signer le document. La manière dont une entreprise met en œuvre les signatures électroniques, sa méthode de déploiement, et même l’interface avec le client, est très spécifique à son mode d’activité et au type de transaction concerné.

Signature électronique : avantages

Avant de signer vos documents, il est intéressant de connaitre plus de détails sur la signature électronique et ses avantages.

Gain de temps : les signatures électroniques raccourcissent le cycle de vie des transactions. De plus, les utilisateurs ont accès aux pistes d’audit des documents, qui indiquent où en sont les signataires dans leur processus de signature et les progrès qu’ils ont réalisés. Le temps moyen de réalisation des transactions est de moins d’une heure.

Réduction des coûts : le papier, les cartouches d’encre, les frais d’expédition de courrier et les autres coûts superflus sont pratiquement éliminés lorsque les entreprises adoptent la signature électronique.

Supervision minimale : de nombreux processus nécessitent des réponses échelonnées et de multiples étapes dans le cadre de leurs flux de travail, mais les flux de travail des RH sont probablement les plus importants. En particulier, l’intégration des employés nécessite de nombreux échanges d’e-mails, de signatures, etc. Après l’intégration avec la signature électronique, il est plus facile de gérer l’ensemble du processus de recrutement et d’intégration des employés en quelques clics de souris.

Les signatures électroniques : sont-elles légales ?

La réponse courte ? Tout à fait. En France, les signatures électroniques ont été légalisées et reconnues comme synonymes de leur équivalent traditionnel. Les signatures électroniques peuvent désormais remplacer avantageusement la vieille signature à l’encre humide, pour autant que les trois caractéristiques juridiques de la signature électronique soient respectées :

Le signataire est bien celui qu’il prétend être : si nécessaire, l’identité d’un signataire peut être confirmée ou authentifiée à l’aide de divers marqueurs numériques, tels qu’une adresse IP.

L’intention du signataire de signer est capturée : des paramètres de la transaction sont communiqués et le signataire a l’intention sans équivoque de se soumettre au processus et à la méthode de signature.

La signature est associée au document ou à l’enregistrement et est vérifiable : cela concerne le processus de signature.

Plan du site